dimanche 4 novembre 2012

Boulay et Barral

Repas dominical en famille: Tartare de bonite avec fenouil croquant suivi d'un sauté de veau (sauce au vin rouge) avec polenta aux olives noires. Pour accompagner cela j'ai choisi un Sancerre "Les Monts Damnés" 2008 de Gérard Boulay et un Faugères "Jadis" 2007 de Barral. Le blanc est assez riche, bien ouvert sur des notes florales et fruitées assez intenses. La bouche est assez large, gourmande et finie bien nette sans la moindre lourdeur. Un peu plus de longueur aurait été appréciable. L'accord avec le tartare est excellent. Le rouge offre une robe très jeune, presque violine, très dense. Le nez est sauvage, sur des notes d'encre, de fruits noirs, de réglisses. La bouche est tonitruante, très gourmande, fraiche et longue; en un mot remarquable! Avec le veau, c'est une tuerie...

Deux superbes vignerons, deux superbes terroires sur de très beaux millésimes.

3 commentaires:

  1. Bjr,

    Ai trouvé bcp de volatile sur Jadis 07. Pas vous ? Rien de rédhibitoire pour un tolérant curieux (donc pas LPVien) mais kan même.

    Avec du veau, jamais envisagé de mon côté bien que je boive du Barral depuis keks années (j'aurais même pas osé en fait). Mais why not ?! Braisé, le veau ?

    Une Monts Damnés 08 traîne au fond de ma cave, c prêt à boire ?

    RépondreSupprimer
  2. Non pas trop de volatile sur ma bouteille.

    Le veau est braisé dans le vin rouge avec un peu de tomate et pas mal d'aromates (nepeta (herbe corse), thym, laurier); cela donne un côté puissant au plat. C'est une recette traditionnelle corse; donc pas trop dans le finesse. De plus le veau corse n'est pas une viande blanche. Parfait avec le vin...

    Le Boulay, je te conseille de l'attendre.

    RépondreSupprimer
  3. Bon, à r'goûter.

    Ah ouais, j'comprends mieux ! Mais le veau survit ?
    ;o)

    Oui, je m'doutais bien que la damnation devait attendre un peu...

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Follow by Email