jeudi 5 janvier 2017

Douce France

Ah la France et ses campagnes! Clairement si je devais partir à l'étranger c'est ce qui me manquerait le plus. Aller chercher sa poularde de Bresse directement chez l'exploitant. Dénicher le vin rare et fin pour l'accompagner. Trouver les bons légumes bio au marché paysan. Finalement cuisiner et se régaler. Avec cette poularde j'ai fait deux plats: les blancs et les ailes aux morilles à la crème. Les cuisses simplement rôti. Une fois avec un savagnin 2011 de Houillon Overnoy. Une autre fois avec le Rouge 2014 (pinot noir) de Prieuré Roch. Rien de bien nouveau sous le soleil; deux valeurs sûres largement au niveau attendu même si le rouge mérite d'être attendu.

mercredi 4 janvier 2017

Vins de vacances

En se préparant à partir à la montagne on prend ses gants et son bonnet, mais surtout on n'oublie pas les bouteilles. Des vins pas trop forts pouvant accompagner des plats rustiques. Je choisis un vin que je ne connais pas encore: Les Insouciantes 2015 du domaine Grappe dans le Jura. Il s'agit d'un rouge associant poulsard, trousseau et pinot noir. La robe rappelle celle d'un pur poulsard, c'est à dire très légère. Les arômes sont épicés et un peu fruité. Malgré le millésime chaud le degré d'alcool est faible et le vin se boit comme du petit lait. La persistance est modeste mais suffisante pour en faire un très bon vin de table. Une belle découverte!
Le second vin rouge du séjour est la cuvée Expectatia 2014 de Ducroux (vignes en appellation Régnier). Je bois ce vin régulièrement depuis 6 mois avec plaisir. En l'occurrence il va en s'améliorant puisqu'il est de plus en plus fin sans rien perdre de son fruit plein d'énergie; un vin revigorant, magnifique. Notez que le 2015 déguster une seule fois est extrêmement prometteur avec énormément de fond et une vigueur qui demande encore à se mettre en place. Ces deux derniers millésimes, contrairement au 2013, n'offrent pour l'instant aucune déviance; détail fort appréciable!

samedi 31 décembre 2016

Immense Savagnin

Voilà une bouteille difficile à obtenir que l'on ne sort que pour une grande occasion. Pour cette occasion je choisis de faire un risotto aux morilles que je confectionne avec un bouillon d'une carcasse de poularde bien dodue et d'un Comté 36 mois à la place du parmesan: ma plus belle réussite dans le domaine. Mais le vin, le savagnin 2012 de Kenjiro Kagami, ne se laisse pas impressionner en offrant tout ce que j'attends d'un grand vin: pureté cristalline, texture fine, arômes complexes et surtout une longueur incroyable alors qu'il n'y a pas la moindre note oxydative! L'accord avec le plat est parfait, jouissif...

dimanche 9 octobre 2016

Trois beaux vins ligériens

Lors d'un passage à Paris ma belle soeur m'a fait découvrir 3 très belles bouteilles de la Loire. Je ne fais pas de commentaire détaillé de ses vins qui ont été bu à table au cours de 2 repas, mais sachez que les 2 blancs sont des chenins alliant gras, richesse aromatique et équilibre. Le domaine du Collier était très profond alors que l'Indolent offrait plus de spontanéité mais moins de classe. Le rouge des Roches Neuves offrait une belle fraîcheur gourmande avec des arômes de fruits rouges et de sang. Excellent avec le poulet.

mercredi 3 août 2016

La RVF

La Revue des Vins de France, la RVF pour les intimes, est LE mensuel français destiné aux amateurs de vins. Il en existe d'autres, comme leRouge&leBlanc, mais la RVF est le seul à se trouver facilement dans tous les lieux de vente de presse. A mes yeux ce qui y est écrit représente le main-stream de ce que les pro et les amateurs pensent. Lorsque l'on débute en tant qu'amateur c'est clairement une bonne lecture. Mais au cours du temps chacun fait son propre chemin et l'on s'oriente alors vers d'autres sources d'information comme les forums sur le net.

Pris au retour de mes vacances dans les grèves d'Air-France, j'ai eu un peu de temps à tuer et plus rien à lire. J'ai alors acheté la RVF. Cela était d'autant plus motivant que sur la couverture représentant trois vins, deux sont natures. En plus, les sujets traités sont entre autres le Beaujolais et les rouges du Jura; deux régions que j'affectionne tout particulièrement.

Force est de constater qu'en tournant les pages du magazine, l'appréciation sur les vins natures a bien changée depuis les dernières années durant lesquelles je n'ai pas lu cette revue. Quelque soit la région abordée (Loire, Beaujolais, Jura, Alpilles, Provence...) les vignerons natures y sont considérés sans distinction particulière et y tiennent bien souvent une place de choix. Seul dans l'article dédié au Beaujolais, une rubrique leur ai réservée. On remarque dans les notes de dégustations une tolérance qui n'était pas de mise il y a quelques années: un peu trop de volatil est jugé comme étant dommage, alors qu'auparavant cela aurait été inacceptable.

En revanche ce qui n'a pas changé, c'est ce besoin de noter les vins. C'est vrai que cela rassure l'amateur non averti. Si l'on doit prendre ces notes au pied de la lettre, celles relatives aux vins rouges du Jura sont particulièrement élevées et semblent placer ces vins au sommet. Je suis évidemment totalement en accord avec cette conclusion. De plus il est remarquable de noter que le classement est dominé par des vins natures avec en particulier un 18,5/20 obtenu par un poulsard du domaine Labet. Je suis finalement heureux de voir que ces vins que j'aime tant sont maintenant plébiscités par la presse classique.

Alors qu'un forum comme La Passion du Vin (LPV pour les intimes!) pouvait il y a quelques années paraître comme une bouffée d'oxygène comparé à une presse confite, on est en droit de se demander si c'est toujours le cas. Sur LPV il est encore nécessaire de se défendre d'aimer les vins natures; dans ce monde d'amateurs avertis où la déviance est la faute absolue! Il faut dire que certains ont tellement investi d'énergie et de temps à exprimer leur mépris pour ces vins qu'ils vont avoir du mal à se renier. Peut-être serait-il temps qu'un autre espace de convivialité vierge voit le jours?...

Dans la note de dégustation du poulsard 2014 de Julien Labet qui est en première place sur cette couverture, on parle d'émotion... 

Rechercher dans ce blog

Chargement...

Follow by Email