jeudi 23 février 2012

Présentation
Gourmand impénitent, les plaisirs de la table prennent une place importante dans ma vie. La finalité de ma démarche est clairement de m'éclater à table avec un vin et un plat qui se répondent pour se valoriser l'un l'autre. Si j'aime la cuisine simple reposant sur les produits de saison cela n'exclut en rien la subtilité; bien au contraire. Il en est de même pour le vin. J'aime les vins authentiques et déteste les vins fabriqués, même s'ils s'agit parfois de grands vins historiques. Le monde du vin est infini au sens où ils n'est pas statique et que chaque réponse implique de nouvelles questions. Dans ce contexte, au grès de nos découvertes et rencontres, nos envies, voir nos goûts évoluent sans cesse. Toutefois, en ce qui me concerne, cette évolution n'est pas totalement erratique et une direction semble se dessiner. Mon plaisir se love volontiers dans des saveurs pures et subtiles, sans puissance, pouvant paraître faciles car au final évidentes.

La contre partie est une grande exigence car cette évolution ne supporte pas la médiocrité. Il est clair que je ne prends aucun plaisir à boire un vin de garde boisé et bloqué par le soufre. Mais je ne prends pas plus de plaisir avec un vin nature pétant le fruit sans vergogne et offrant une finale courte aux saveurs incertaines. Or la plus part des amateurs éclairés, soit ne jurent que par les vins de gardes qui une fois buvables offrent des saveurs évolués, soit ne jurent que par les vins natures bus dans l'année sur des saveurs primaires. Les premiers considèrent que seul la garde permet au vin d'atteindre l'équilibre et des saveurs dignes d'intérêt. Les autres, largement minoritaires et donc volontiers dans le rôle des rebelles, sont prêt à pas mal de concessions pour retrouver le plaisir simple du vin. Si mon caractère rebelle me pousse volontiers dans le second clan je ne suis en revanche pas prêt aux concessions. Je suis éberlué de voir à quel point les amateurs de vins natures aiment tous les vins natures ou assimilés. Pour qu'un vin soit élu il faut, et il suffit, que ce dernier soit distribué dans un lieu dédié. Si les défauts d'un vin l'emportent largement sur ces qualités, c'est que l'on tombe mal ou que l'on n'a pas l'esprit assez large. Cela est la projection dans le monde nature de ce qui se passe avec les vins de gardes: si un vin réputé n'est pas bon c'est qu'il n'est pas prêt.

Or il existe des vins, souvent issus de la mouvance des vins libres, mais pas toujours, qui offrent à tous les gourmands, avertis ou pas, un grand plaisir. Que ce plaisir soit simple, discret, surprenant ou même complexe, c'est enfin le plaisir charnel de boire du vin, du bon vin. Il existe donc des vins qui sont bons, tous simplement. Avec ce blog je souhaite échanger autour de cette quête, celle du bon vin.

2 commentaires:

  1. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi juste. Longue vie à ce blog. Les vins un peu plus haut sont excellents ! Bonne chance ...

    Jean-Charles
    Le "Pti Journal" du Vin Naturel

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup pour tes encouragements :-)

    RépondreSupprimer

Follow by Email