vendredi 4 mai 2012

Visite au Clos du Rouge Gorge

Voyage en Espagne - Partie 1: Cette année je fête mes 40ans! Il fallait donc marquer le coup. On décide de passer quelques jours à Barcelone puis de manger à El CellerDe Can Rocca à Gérone en remontant vers le France le jour J. Mais avant c'est l'occasion de visiter Cyril Fhal du Clos du Rouge Gorge à Latour de France (prés de Perpignan). Cela fait déjà quelques temps que je bois des vins de Cyril (pas facile à trouver d'ailleurs) et je l'avais rencontré lors du salon Le Vin De Mes Amis (ici). Sa cuvée Veilles Vignes 2010 m'avait alors laissé le plus grand souvenir de ce salon.
Nous débarquons donc en fin de matinée après 3h de voiture mais en pleine forme. L'accueil est chaleureux et nous passons rapidement à la cave où nous dégusterons tous les 2011 en cours d'élevage. On commence pour un grenache blanc issu d'une vigne récemment récupérée et donc pas encore aux "normes" d'exigence du domaine (biodynamie en l'occurrence). C'est toutefois très bon avec une aromatique discrète et une bouche très saline. Avec le blanc issu de maccabeu on gagne clairement en richesse sans rien perdre en élégance; bien au contraire. Viennent ensuite les rouges avec le Jeunes Vignes qui sera très prochainement mis en bouteille. Tout est en place dans ce vin très gourmand, mais sans excès, avec une belle fraicheur qui ne cache pas le caractère méridional du breuvage. Derrière le Vieilles Vignes fait sérieux avec un nez un peu en retrait mais beaucoup de finesse et de concentration dans les tannins. Finalement la cuvée l'Ubac clôt la dégustation des 2011: une très grande harmonie et déjà beaucoup de plaisir dans ce vin issu d'une parcelle très pentue exposée plein nord. On finit avec le VV 2010 dont Cyril ouvre une bouteille; dés les première secondes le vin est en place dans le verre. Si les aromes sont d'une délicatesse vraiment impressionnante la bouche se montre sérieuse (grande densité tannique) mais d'un charme renversant. Quelle finesse dans ce vin, quelle classe. Je suis vraiment impatient de le boire à table avec peut-être une belle épaule d'agneau.

Cyril dans sa cave.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email