mardi 2 août 2016

Voyage en Bretagne nord


Ce périple en Bretagne de Rennes jusqu'à Roscoff en passant par Cancale et Carantec aura été l'occasion de goûter à la cuisine locale dans quelques belles adresses.

On commence par Rennes dans un restaurant simple, le Tire Bouchon, offrant un rapport qualité prix remarquable mais surtout une carte des vins diabolique! C'est un trésor encore préservé car sans doute peu connu. Cela fût pour moi l'occasion unique de goûter enfin au vin jaune de Pierre Overnoy. Le 98 était proposé à 150 euros sur table. Le vin était très fin, tout en longueur et en énergie avec une matière veloutée. Je m'attendais néanmoins à un peu plus de complexité et de définition dans les arômes.

A proximité de Cancale il y a le restaurant Le Coquillage, un des nombreux établissements de Roellinger. Cela fait des années que j'achète ses épices et ses poivres. Ce voyage était enfin une occasion de goûter une cuisine qu'il inspire. Le cadre est magnifique, la vue sur la baie apaisante. On choisit le menu dégustation et on me donne la carte des vins. Je ne m'y attendais pas, mais elle est totalement orientée vers les vins natures. Le choix est large, surtout en Loire, mais je m'oriente vers la cuvée Mizuiro 2013 de Kenjiro Kagami. Décidément on boit beaucoup de Jura en Bretagne! Ce chardonnay s'ouvre sur des notes réduites de cacahouète et d'allumette. La bouche est un peu perlante. On carafe le vin qui après un petit quart d'heure sera presque parfaitement en place mais évoluera de mieux en mieux au cours du repas. Il finira sur une précision et une tension magnifique avec une belle longueur salivante. Il aura été quasi parfait avec l'ensemble des plats exclusivement basés sur les produits de la mer. D'ailleurs, ce repas fut extraordinaire! L'équilibre est le maître mot de cette cuisine qui valorise subtilement des aliments d'une qualité parfaite. La technique et les assaisonnements sont discrets mais parfaitement maitrisés. Pour finir le chariot de dessert est tout simplement à se damner! Dire que ce restaurant n'a qu'une étoile au Michelin; c'est incompréhensible...

Un autre moment fort du voyage fut notre passage chez Patrick Jeffroy à Carantec. Une fois encore, la vue est magnifique. La baie de Morlaix est réellement un endroit à la beauté envoûtante. Ici pour exactement le même prix que chez Roellinger nous avons droit à un classique entrée-plat-fromage-dessert. La carte des vins est très classique voire plutôt ennuyeuse. Même en vin classique ma cave personnelle offre bon nombre de références plus intéressantes. Quelques exceptions sont les Hermitages de Chave, le Bourgognes de Roulot, les Sancerres de Boulay... Je choisis le Bourgogne blanc 2012 de Roulot. A l'ouverture on reconnait le style bourguignon par un boisé de belle qualité et une jolie réduction. En bouche il n'y a pas beaucoup de vin mais c'est bien équilibré. Avec l'aération le vin aura malheureusement tendance à s'aplatir un peu. En ce qui concerne la cuisine, cette dernière est à l'image de la carte des vins: plate. Il y a beaucoup d'ingrédients dans les assiettes, mais l'ensemble est brouillon et généralement dominé par un assaisonnement. Les langoustines et la truffe d'été sont totalement dominées par une bisque. Le veau et les petits légumes écrasés par un fond de veau sans doute épaissi avec un fond brun. D'ailleurs le morceau de veau est une simple escalope très grasse. Mon lieu jaune était bon mais les légumes étaient peu savoureux; d'ailleurs est-ce encore la saison des fèves et des petits pois?... Quand je pense que cette table a deux étoiles au guide Michelin... Si on le compare au Coquillage, c'est à n'y rien comprendre.

Le vin jaune d'Overnoy au Tire Bouchon à Rennes.
 
Le plateau d'entrée froide au Coquillage avec une vue sur la baie du Mont Saint Michel.
 
La baie de Morlaix vue depuis le restaurant de Patrick Jeffroy.

2 commentaires:

  1. Merci pour ce compte-rendu! Jusqu'ici, je n'avais pas pu trouver quelqu'un digne de confiance qui avait mangé au Coquillage.

    Avez-vous visité Cyril Fhal recemment? L'Ubac et Vieilles Vignes 2014 viennent d'arriver à New York.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre confiance!
    Sinon pour Cyril Fhal je ne suis pas retourné au domaine depuis plusieurs années. Il me reste encore des 2011 et 2010 qui sont encore un peu trop jeunes à mon gout...

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Follow by Email