dimanche 30 août 2015

Mer et montagne

En Méditerranée les quotas de pêche du thon rouge ne sont pas encore atteints. Il est donc encore possible d'en manger. Quelle ne fût pas ma surprise de voir sur l'étale d'un poissonnier une belle pièce de ventrèche, le fameux morceau tant recherché pour les sushis et sashimis: ce que l'on peut appeler le thon gras (toro pour les japonais). Personnellement c'est en sashimi que je le préfère; mais attention il ne faut pas en abuser car si au début les saveurs fines et subtiles du thon se disperses bien dans la bouche, à la fin on risque d'être un peu saturé de ce gras au gout très persistent. Car en effet, dans certains morceaux, on ne doit pas être loin des 50% de matière grasse!
Pour accompagner ce met de choix, j'ai choisi un vin discret mais subtil: le Cotillon des Dames 2013 de Jean-Yves Péron. J'ai souvent parlé de ses rouges à base de mondeuse dans ce blog, mais je ne connais guère ses blancs. Là il s'agit du cépage jacquère avec une petite macération, titrant 9,5°, sans ajout de soufre. Bref, ce n'est pas un vin dans les standards! Pourtant c'est un vin que j'adore, plein de charme et d'élégance. Il n'y a pas eu vraiment d'accord avec les sashimis, mais l'accompagnement fût fort agréable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email