lundi 7 avril 2014

Expériences mises en commun

Lors du salon la Remise à Marseille, j'étais un petit peu circonspect devant le nombre important de vins ayant des goûts déviants et en particulier le "goût de souris". Après discussion avec d'autres dégustateurs plus avertis que moi et avec des vignerons, il semblerait que ces déviances puissent apparaître sporadiquement dans un vin bousculé comme par exemple après un long trajet. Ces déviances disparaitraient après du repos. J'ai même compris que les vins jeunes étaient plus sensibles à ce phénomène. Avec l'âge ils seraient plus stables. Néanmoins je manque de recul pour confirmer cela  à partir de ma propre expérience. Un des avantages d'internet est de pouvoir être en contact avec de nombreuses personnes. Cela permet de sommer les expériences afin d'en tirer quelque chose de plus générale.


J'ai eu l'idée d'utiliser un forum (lapassionduvin) afin de faire une étude statistique sur le taux de satisfaction des dégustateurs de vins natures. En particulier j'ai eu envie de voir si le taux de vins déviants évoluait avec l'âge du vin et surtout dans quel sens. Si le taux augmente avec l'âge, c'est que les vins natures sont fragiles et doivent être bus rapidement; cela correspond à l'image que l'amateur de vin se fait généralement des vins natures. Si ce taux diminue c'est au contraire que les vins jeunes sont instables et méritent donc d'être attendus; cela correspond plutôt à ce que certains vignerons natures disent.
Evidemment il est impossible de faire cela sur tous les vins natures. J'ai ciblé un domaine depuis longtemps dégusté par un grand nombre d'amateurs: le domaine Barral à Faugère. Les participants devaient donner une note (top, moyen ou déviant) et l'âge du vin au moment de la dégustation. Je n'ai pas fait de distinction de cuvées (le blanc est exclut car trop rare). Je n'ai pas eu autant de participations que souhaité mais j'en ai tout de même tiré la courbe suivante:


Voici les résultats mis sous forme graphique (87 échantillons en tout, toutes les cuvées de rouge comprises). J'ai représenté en fonction de l'âge du vin le pourcentage de vins Tops, Moyens et Déviants. Il y a une gamme d'âge (de 8 à 10 ans) où je ai très peu de résultats. J'ai donc fait des moyennes d'âges. Ceci explique par exemple qu'il y ait un point à 7,2 ans. Les courbes dans la zone grisée ne sont pas représentatives car elles se contentent de relier deux points entre eux. Par exemple on ne peut pas dire qu'il y a 75% de Top à 9 ans. J'ai par ailleurs reporté une incertitude pour chaque point (reportée sur la courbe verte). Plus le nombre d'échantillons est faible, plus l'incertitude est élevée. Par exemple beaucoup de vins sont bus à l'âge de 3 ans et très peu à l'âge de 6 ans; la statistique y est donc moins fiable.

En ce qui concerne l'interprétation des résultats, voilà la mienne: Les comportements des courbes Moyen et Déviant ne se distinguent pas vraiment et ces deux courbes sont du même ordres de grandeurs. Cela révèle peut-être que la notion de déviance est variable en fonction de chaque dégustateurs. J'ai donc eu envie de représenter une courbe Médiocre qui somme les deux prés-citées. Cela simplifie la visualisation et l'interprétation.

Dans les trois ans qui suivent leur sortie (3, 4 et 5 ans) on a entre 60 à 70% de chance de se faire plaisir et donc de 30 à 40% d'avoir quelque chose de Médiocre (c'est à dire sans intérêt voire agressif). Cela devient encore plus délicat après quelques années (6, 7 ans) où ces taux flirtent avec les 50%. Avec les incertitudes il n'est pas exclu que la courbe Top soit en fait sous la barre des 50%! A ce niveau on peut alors penser que les vins sont en train de se détériorer. D'ailleurs les vins ne sont plus vraiment bus et je n'ai eu que très peu de retours de dégustations sur cette période d'âge.

En revanche à partir de 11 ans la Déviance devient marginale et presque tous les retours sont au Top. Cela dit, ces résultats doivent être tempérés par un nombre modeste d'échantillons (15/87). Ceci semble toutefois remettre en cause l'hypothèse selon laquelle les vins se détériorent à partir de 6 ans. On peut penser qu'à sa sortie le vin est instable, parfois Médiocre, parfois Top. Il subit ensuite une crise durant laquelle le vin semble dépérir. Mais cette crise mène le vin à une phase de stabilité d'au moins quelques années...

Evidemment tout ceci doit être pris avec des pincettes car il faudrait faire une étude à grande échelle. Néanmoins cela a au moins le mérite d'exister. Merci à ceux qui ont participé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email