lundi 11 novembre 2013

Les millésimes se suivent...

... et ne se ressemblent pas. En effet, sous nos contrées tempérées, chaque année est différente et cela se projette sur le profil des vins. C'est un des charmes du vin. D'ailleurs si un vigneron essaie de faire chaque année le même vin, c'est qu'il cherche à faire un produit et non un aliment. Néanmoins on reconnait un bon vigneron à ce qu'il arrive, chaque année, à faire un bon vin. Cela est parfois difficile, demande de sacrifier dans le pire des cas une grande partie de sa récolte par un tri sévère. Mais à la fin c'est bon.
Avec Pico à Chablis et Occhipinti en Sicile, j'achète les yeux fermés, quel que soit le millésime. J'ai bu pour la première fois les 2011, et dans les deux cas je me suis régalé. Si le Chablis m'a semblé assez tendu avec un beau fruit gourmand, le Frappato m'est apparu un peu plus mûr que d'habitude. Dans les deux cas, c'est très réussi, équilibré, pur et élégant. J'achèterai les 2012...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email