lundi 14 octobre 2013

Manger et boire local

Lorsque je fais les courses, j'essaie au maximum d'acheter local et de saison. Pour cela j'arpente les marchés de producteurs. Je mange d'ailleurs de plus en plus simplement et de moins en moins assaisonné car le gout des légumes fraichement cueillis se suffit à lui même.
En ce qui concerne le vin ma démarche est pour l'instant différente. J'ai en cave des vins venant de la France entière et même d'encore plus loin. Lorsqu'il ne fait pas chaud le vin voyage bien et il n'est pas nécessaire de le boire fraichement mis en bouteille; c'est même souvent plutôt le contraire qui est préconisé. Néanmoins, lorsque l'on achète local, il est de bon ton de cuisiner local c'est à dire des recettes qui s'adaptent bien à son panier. De plus, ayant grandi à proximité de la méditerranée il est évident que l'ail par exemple ne me fait pas peur. Mais cela interdit alors un grand nombre de vins, voire tous les vins non méridionaux. Une chose d'extraordinaire dans le vin, est que l'association régionale entre le plat et le vin est bien souvent la meilleure.
Etant méditerranéen, il me faut donc des vins du sud pour accompagner les plats que j'affectionne. Par exemple ce week-end j'ai fait une daurade royale au fenouil. Certains mettront un Puligny ou même pourquoi pas un Chablis. Mais moi, je ne lésine pas sur l'huile d'olive ni sur le fenouil et un Carco 2008 d'Arena a été parfait pour accompagner le belle, cuite en croute de sel. D'ailleurs quand je pense que certains disent que ces blancs ne vieillissent pas bien, quelle bêtise! Le vin est encore plein de jeunesse, tout en fraicheur et subtilité. C'était malheureusement ma dernière...
En ce qui concerne le viande, une de mes récente découverte est la saucisse marseillaise. J'en avais entendu parlé à la TV et je me suis aperçu que son inventeur avait son commerce non loin de chez moi. A l'occasion j'ai gouté et je dois reconnaître que cette saucisse est tout à fait remarquable avec ses grains d'anis. Je la fais aux lentilles assaisonnées de laurier, des grains de poivre et de neppita (sorte de menthe poivrée corse). Ce fût cette fois-ci l'occasion de gouter un vin du Languedoc que je ne connaissais pas: Coulisses 2008 de Fontedicto. Quel vin! Puissant, gourmand, frais, un super équilibre. Moins sauvage que les vins de Barral mais tout aussi profond; j'adore!

Voilà une belle daurade d'un gros kilo dont les entrailles sentaient bon la mer...
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email