mardi 3 septembre 2013

La délicatesse du Chambolle

La Bourgogne... La Côte de Nuits et ses villages prestigieux: Gevrey Chambertin, Morey Saint Denis, Chambolle Musigny, Vosnes Romanée, Nuits Saint Georges. Et tous les premier cru et grands crus qui y sont associés dont les plus fameux, ceux qui font le plus rêver, sont Le Chambertin, Le Chambertin Clos de Bèze, Le Clos de la Roche, Le Clos Saint Denis, Bonnes Mares, Les Amoureuses, Le Musigny, La Tâche, La Romanée Conti... Des mots qui font rêver les amateurs de vins de la Terre entière. Et c'est vrai que mes plus grandes émotions viniques sont en grande partie associées à un de ses noms. Car en effet, quand un pinot noir de la Côte de Nuits a décidé de vous faire plaisir, c'est l'apothéose. Mais comme s'il y avait une volonté divine d'équilibre, plutôt que la jouissance, ces vins offrent plus volontiers des déceptions. C'est en l'occurrence le propre de ses vins d'être entier: tout ou rien. Ils sont en effet issus d'un seul cépage et généralement d'une petite parcelle au caractère bien trempé. Par ailleurs, sachant qu'ils sont facile à vendre, tous les vignerons ne se donnent pas les moyens de faire ce qu'il faut alors que le pinot noir est extrêmement exigeant.
Parmi tous ces crus, ceux issus du Village de Chambolle sont considérés comme étant les plus fins avec une matière délicates et des arômes floraux. Ceci n'est à priori pas en contradiction avec longueur et complexité même s'il faut souvent aller vers les premiers et grands crus pour les y trouver.
Il y a un grand nombre de domaines proposant des Chambolle. A ce que je sache aucun ne travaille sans soufre mais quelques uns font un très bon travail et sont considérés comme faisant partie de l'aristocratie de la viticulture française; on peut citer les domaines Roumier, Groffier, Barthod, Vogüe, ..., et Mugnier. Parmi tous ceux là Mugnier est considéré comme étant celui qui fait les vins les plus fins (le fin du fin, la crème de la crème quoi...). On parle d'infusion de pinot, d'essence de terroir... Comme moi les vins fins je trouve ça plutôt bon, à une certaine époque je sacrifiais beaucoup d'argent dans ce type de bouteilles.
De temps en temps j'ouvre un de mes bourgognes précieusement gardé en cave depuis des années et souvent s'ensuit une série de ventes sur eBay qui me permettent de partir en vacances pendant deux semaines! En effet je suis de moins en moins apte à sacrifier des bouteilles valant des fortunes pour une hypothétique jubilation. En fait les jubilations, même si elles sont d'un autre type, j'en ressent maintenant souvent avec d'autres vins dits naturels et tellement moins chers.
Donc hier soir j'ouvre ce Chambolle 2006 de Mugnier en me disant qu'au pire je vendrais les autres. Et bien me voilà bien embêté car cette bouteille était excellente! Le nez pinotait joliment dans un registre floral. On sentait qu'il n'était pas impossible que des notes plus fines puissent bientôt apparaître. La bouche associait harmonieusement finesse et gourmandise avec un boisé très bien intégré. Il manquait un peu de peps pour en faire un vin vraiment jouissif mais nous n'avons pas bouder notre plaisir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email