mardi 25 juin 2013

Duel de 2009´s

2009 est considéré comme étant un grand millésime au sens où c'est un millésime très chaud et surtout très sec. En pratique, les 2009 sont rarement à mon goût. Je les trouve souvent un peu lourds avec des arômes cuits voir caramélisés. Néanmoins, j'en ai un peu en cave et de temps en temps, il faut bien en boire. Les circonstances font que ce soir j'ai l'occasion d'en comparer deux issus de régions très voisines et de prix similaires.
À ma gauche le Côté de Rhône du domaine Jamet issus de vignes de syrah proches de celles de Côte Rôtie. Ce vin est d'ailleurs considéré comme une alternative intéressante à cette appellation si chère dont les frères Jamet sont parmi les plus illustres représentants. Voilà donc un vin de référence pour tous les amateurs avertis.
À ma droite La Souteronne d'Hervé Souhaut, vin issu du cépage gamay non loin de la colline de l'Hermitage (plus au sud que la Côte Rôtie) mais à plus haute altitude en Ardèche. Pour moi ce vin est une autre référence plus typé Rhône Nord que gamay.
Dès l'ouverture le nez du Jamet est explosif sur de notes puissantes de mûres confites, de cassis, de pivoine, de caramel. Comparativement le nez du Souhaut semble bien discret; il faut y revenir pour apprécier ses notes de fruits rouges et noirs, de menthol, de réglisse.
La bouche du Jamet est remarquable par la douceur de sa texture. La contre partie est que l'ensemble m'apparaît manquer un peu de peps; c'est un peu crémeux. Mais au même titre que le nez, les arômes en bouche sont très puissants sans pour autant être envahissants.
Par comparaison le Souhaut semble plus frais alors que la température est identique. Le vin est plus en longueur avec plus de fruit et au final plus de gourmandise. Dans cette bouteille, contrairement à l'autre, il est difficile d'identifier le millésime. Mon goût me porte plus vers cette bouteille même si le Jamet est agréable dans un style un peu extrême.
À table, la puissance du Jamet s'accorde bien avec la bavette mais la finale manque d'équilibre comparé au Souhaut dont chaque gorgée appelle une bouchée et vis versa...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email