vendredi 22 mars 2013

Un vin asiatique? Oui... si c'est Musar.

Ce soir, pour accompagner une selle d'agneau épicée (avec la poudre "grande caravane" de Roellinger) on ouvre un Musar 98. Ce vin rouge, issu de cabernet sauvignon, de carignan et de cinsault est un vin d'altitude puisqu'il vient de la vallée de la Bekaa (1000m) au Liban; zone où l'on cultive la vigne depuis presque toujours (6000 ans!). Je connais déjà Musar pour en avoir bu quelques bouteilles (84, 98, 99, 01). Cette bouteille est typique de ce que je connais: le nez est assez complexe, très épicé, avec de l'amande amer, sans fruit ni végétal. La bouche est plus délicate que puissante avec des tanins doux, un bel équilibre et une jolie finale très épicée avec une pointe de cerise. Le vin n'offre aucune sensation (désagréable) d'être trop travaillé. L'accord avec l'agneau est très réussi. Un vin de plénitude, de plaisir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email