dimanche 17 mars 2013

Mondeuse, bis

Après la Mondeuse de Berlioz, voici celle de Jean-Yves Péron. Il s'agit de la cuvée Champ Levat 2010. Du point de vue du terroir je ne sais pas du tout ce qui la différencie de celle de Berlioz. En tout cas les deux vins s'abordent très différemment. Ici les arômes de framboise, légèrement poivrés avec des notes de mûres et de ronces sont vraiment très sensuels. La matière est plus rustique avec des tanins fins mais bien présent. Cela donne de la présence au vin et associé à l'acidité un côté sauvage que j'aime beaucoup. Je trouve ce vin tout à fait remarquable sachant qu'en plus il donne toute sa dimension à table, en l'occurrence avec un onglet.
À Paris, un caviste m'avait fait goûter la version 2006 de cette cuvée. Le nez était bien entendu plus évolué et en l'occurrence tout à fait grandiose. Le bouche offrait un équilibre sur l'acidité, au même titre qu'un Châteauneuf peut offrir un équilibre sur l'alcool. Dans le deux cas c'est extrême, mais authentique et tellement bon...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email