vendredi 23 novembre 2012

Promenade dans la Vieille Europe


Les français oublient souvent que si le Bordelais, la Bourgogne, la Loire et bien d'autres sont clairement des régions historiques du vin, il en existe d'autres ailleurs en Europe. Par exemple en Italie la région de Barolo offre au monde l'expression la plus aboutie d'un cépage "roi" qu'est le Nebbiolo. Les vins issus de ce terroir aux coteaux abruptes combinent finesse et force, haut degrés d'alcool et fraicheur, austérité et complexité. Plus au nord, en Allemagne, sur les rives vertigineuses de la Moselle, le riesling (un autre cépage "roi") trouve son expression la plus septentrionale et donc une des plus élégante. Les degrés en alcool sont faibles (souvent inférieur à 10°) et les sucres résiduels importants; l'équilibre de ces vins peut en dérouter plus d'un.

Hier soir un ami est venu manger à la maison. Pour commencer nous avons bu un Weingut Heymann-Löwenstein Winninger Uhlen Roth Lay Riesling Erste Lage 2007 (qui s'essaie à le dire à voix haute?!). Ce domaine vinifie des riesling secs, contrairement à la coutume locale. Il reste néanmoins un peu de sucre dans cette bouteille dont le cépage est rapidement retrouvé à l'aveugle. Les arômes sont sur les fleures blanches, le raisin et un peu de citron. La bouche est assez aérienne, légère mais les arômes perdurent longtemps en bouche. C'est parfait pour commencer la soirée.

A table, afin d'accompagner le faisan avec des marrons, des topinambour et des navets, j'ai choisi un Barolo Rocche 1999 du domaine Vietti (une maison majeure dans la région). En dégustation pure le vin est très puissant bien que d'un bel équilibre tout en force et longueur. A table le plat met en relief les tannins puissants du vin et même un peu l'alcool; l'accord n'est pas réussi. Mais au final je pense que ce vin n'est pas encore prêt.

Finalement, avec un comté rapporté de mon dernier périple dans le Jura, nous revenons en France avec un savagnin ouillé (longtemps) 1999 d'Houillon-Overnoy. Le nez est très fin, assez intense sur les notes classiques d'un vin de type oxydatif. La bouche est très fine, tendue mais pas austère avec un côté eau de roche. La finale est juste ultime, incroyablement longue et expressive sur des notes de morilles et d'épices: totalement exceptionnelle!!
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email