samedi 30 août 2014

Deux grands classiques du classique

En matière de vin il y a plusieurs monde qui se côtoient. Quand on boit des vins natures, les vins qui ne le sont pas sont qualifiés de classiques. Ensuite, évidemment le monde des classiques est immense. Il y a les grands bordeaux que plus personne ne boit, les grands bourgognes dont tout le monde rêves et le grands vins classiques encore accessibles que les amateurs avertis se réservent.
Typiquement en Bourgogne le domaine Dauvissat à Chablis est dans cette catégorie. C'est parmi ce qui se fait de mieux, cela se trouve et reste accessible au niveau tarifaire. En Rhône Sud Rayas est plus cher mais c'est le prix du mythe.
Recevant des amis amateurs de vins et sensibles aux belles étiquettes j'ai ouvert un Forest 2004 de Dauvissat et un Rayas rouge 2004. Le chablis était vraiment très bon sur des notes très fines avec une belle énergie en bouche. Le Chateauneuf du Pape m'a semblé un peu lourd aromatiquement, un peu trop sur le pruneau. En revanche rien à dire sur l'équilibre et la texture ultra délicate qui caresse la bouche. Néanmoins ce vin manquait de punch de vitalité.
Certaines de mes bouteilles de Rayas perdent leur étiquette. Etant alors invendables on les boit sans trop se prendre la tête...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email