mercredi 12 mars 2014

Soirée sans soufre


J'aime bien avoir un thème pour choisir les vins d'une soirée. Là j'ai décidé de ne prendre que des vins fait par des vignerons ayant fait le choix, assez extrême mais très courageux, de ne pas utiliser du tout le soufre, ni rien d'autre d'ailleurs (en tout cas on peut le supposer...)
En attendant que tout le monde soit là, on commence avec la cuvée "Mer et Coquillage" 2011 de Meyer. Cet assemblage de cépages blancs alsaciens donne un vin léger, plein de fraîcheur, tonique, sans agressivité.
Pour l'apéro "officiel" j'ouvre le Ploussard 2012 de Renaud Bruyère et d'Adeline Houillon. Un vin toujours aussi bon associant avec brio la légèreté et la présence en bouche. De plus le nez est vraiment très agréable et subtil.
A table, avec un tartare de bonite je sers "Le tir à blanc" 2013 de Castex; un blanc du Roussillon. Une bouteille ouverte quelques jours auparavant était magnifique de fruit, de fraicheur, de gourmandise et de subtilité. Ce soir le vin est malheureusement bien moins sympathique avec moins de tout sauf une finale pas nette du tout. Première défaillance de la soirée...

Avec un poulet de Bresses on commence avec le pinot noir d'Alsace 2007 "LNO12" de Schueller. Le nez est vraiment magnifique, complexe très hédoniste. La bouche est légère mais pleine de charme et de gourmandise. Néanmoins, cela évolue vite et la finale finit par se gâter avec un gout de souris émergeant. Dommage pour les dernière gorgées...

Pour finir le poulet, on boit la mondeuse 2007 "Champ Levat" de Jean-Yves Péron. Une très belle bouteille à maturité pleine de fruit, de tension, très équilibrée malgré la forte acidité. L'aromatique est subtile, d'abord sur les fruits noirs et la réglisse, puis de plus en plus terpénique rappelant un peu un cornas.
Deux vins sur cinq se sont donc révélés très peu stables bien qu'un des deux ait donné beaucoup de plaisir avant de définitivement déraper. Il s'agit d'un blanc et d'un pinot noir. Cela confirme qu'il est très difficile de faire des blancs sans soufre et que le pinot noir d'Alsace est un cépage extrêmement délicat à travailler. Sur les dernières bouteilles goutées (Meyer, Schueller, Binner) la plupart étaient sinon flinguées, en tout cas très peu stables. Pour les blancs, j'ai l'impression qu'un élevage long est nécessaire pour stabiliser les vins sans soufre; je pense en particulier aux vins d'Emanuel Houillon qui défient le temps sans difficulté.
Au final, je pense avoir très bien reçu mes amis amateurs de vins natures, alors qu'aucune de ses bouteilles ne m'a couté plus de 25euros. Malgré quelques défauts, on s'y retrouve largement!

4 commentaires:

  1. Habitant à New York, les vins sans soufre que j'ai bu ici ont exhibé pas mal de variation et étaient parfois merveilleux, parfois plat. Il y a des vins sans soufre qui ne survivent pas le voyage transatlantique, par exemple le Fleurie 2010 de Guignier, ouvert récemment et qui avait malheureusement le goût de vinaigre. (C'est à cause de ça que le prix était si bon.) Certains disent aussi que les vins sans soufre bus sur le côte ouest des États Unis ne goûtent pas le même, ayant voyagé par le canal de Panama.

    RépondreSupprimer
  2. Même sur place, avec un maximum de vigilance au niveau du transport, les vins sans soufres offrent de larges variations d'une bouteille à une autre. Ensuite c'est certains qui si les vins transitent par le canal de Panama sans être dans un container climatisé, cela doit être catastrophique.
    Pour le Guignier je trouve incroyable qu'un caviste vende du vin sachant que celui-ci n'est plus bon. Le petit prix ne justifie en rien cette pratique mais au contraire confirme que cela est fait en toute connaissance de cause...

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord. Pour sa part, le caviste m'a dit que très peu des bouteilles étaient mauvaises et il m'a remboursé. Il m'a vendu la Petite Oseille 2010 de Guignier auparavant et la bouteille était bon. Les vins sans soufre sont transportés au cote ouest en container climatisé mais apparemment le grande chaleur ou la longueur du voyage laissent toujours leur marque!

    RépondreSupprimer
  4. Dans ce cas le caviste est tout à fait correct!

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Follow by Email