lundi 4 juin 2012

Vins de débat, vins de plaisir

Repas entre amis à la maison samedi soir. Nous avions prévu un gros apéro avec des tellines, des palourdes, du thon sec... bref un apéro iodé qui demande des vins... iodés. On commence avec un Haut de Carco 2010 d'Antoine Aréna qui offre une aromatique bien ouverte sur les fruits blancs, une bouche ronde pas très acide et pourtant bien équilibrée; peut-être est-ce l'effet de coquilles Saint-Jacques fossilisées que l'on trouve à foison sur cette parcelle. On traverse la France avec un Chablis 2009 de Thomas Pico. Le vin est élégant, les aromes sont délicats, un peu simple mais la richesse du millésime permet de bien passer après le vin corse. Finalement, je tente une expérience en proposant un Quartz 2009 de Courtois. Le nez est extravagant, ultra original, assez complexe. La bouche est très aromatique, sans lourdeur avec une bonne persistance. Nos amis, qui découvrent ce style de vin, sont tous interloqués. Tout le monde n'apprécie pas, certains aiment beaucoup, mais le vin fait parler; le débat est ouvert... ;-) On passe finalement à table pour y manger un ragout d'agneau aux olives vertes. On boit un Comeyre 2008 de l'Anglore (cuvée mise uniquement en magnum!). Après l'expérience du Quartz les palais sont disponibles à ce vin pourtant très nature mais au combien subtile et délicat. La robe est magnifique, le nez assez complexe s'exprime sur des notes de fruits rouges, de zeste de pamplemousse, de fleures violettes... La bouche d'une belle richesse offre une texture sensuelle et surtout une fraicheur réservée aux grands vins. Magnifique!!! L'accord avec le plat est tout à fait satisfaisant.

Une jolie ballade gustative...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email