dimanche 18 mars 2012

Vive les terrines...


Beaujolais 2010, Yvon Métras. Je ne bois pas souvent de vins de Métras. Je les trouve trop chers. Mais bon de temps en temps je me laisse tenter. Par exemple un Fleurie 2008 dans un restaurant il y a quelques semaines: on aurait dit un Chambolle! Là ce simple Beaujolais est dans un premier temps surprenant: peu d'acidité, très mur (presque un peu doux), mais en même temps de corps léger. On sort la terrine ardéchoise, le saucissons et la tome (ces deux derniers venants de Corse). On bascule alors dans un autre monde! La question est, comment s'arrêter? comment ne pas finir la bouteille? Notre seule angoisse: là c'est certain, je vais passer pour un alcoolo!
Les notes sauvages et pures du vin se marient si bien à ses mets. Malgré la faible acidité la bouche reste fraiche, tenue par le fruit et une petite amertume. Bon, finalement c'est pas si cher que ça... ;-) Mince y en a plus chez les cavistes! :-(



3 commentaires:

  1. C'est vrai que chez les cavistes, les vins d'Yvon sont vite démandés ... Heureusement qu'il reste du Lapierre, Foillard, Dutraive, Ravéra, Chanudet, Lapalu, Thévenet ...

    RépondreSupprimer
  2. Kermit Lynch écrivait à la fin des années 90 que le seul bon vin du Beaujolais qu'il ait bu était celui de Jules Chauvet. Il était alors désespéré de voir ce qu'était devenu cette région. Heureusement, les choses ont bien changé et il y a en effet beaucoup de bons vignerons dans cette région; même s'ils restent largement minoritaires.

    RépondreSupprimer
  3. NB: Je ne connais ni Dutraive, ni Ravéra...

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Follow by Email