dimanche 11 mars 2012

Un petit moment d'évasion


J'habite Marseille, ville dont le port fut jadis bouché par une sardine, la ville de Raimu (ce dernier était en réalité toulonnais), la ville de l'OM (pas facile pour eux en ce moment), sans doute une des villes qui compte le plus de chômeurs et de personnels syndiqués; ce qui n'empêche pas la droite de gagner les élections. C'est également la ville préférée des journalistes qui s'intéressent à la délinquance. C'est une ville qui ne laisse pas indifférent, que l'on défend parfois bec et ongle, et qui est souvent agaçante. Mais ce que l'on sait moins est que Marseille est également la ville de la baguette bien blanche! En effet une proportion étonnante de marseillais aime la baguette bien blanche, limite molle. Celle qui ne fait pas mal au gencives, avec un petit gout sucré et qui finit pâteuse dans la bouche. Les marseillais auraient-ils des problèmes de dents? L'air sec de la région aurait-il tendance à rendre non comestible un pain correctement cuit? Ou bien y a-t-il une proportion plus élevée qu'ailleurs de personnes n'ayant pas dépassé le stade anal de la gastronomie? Si j'en juge par le nombre infinitésimal d'épiceries fines dans la ville, la dernière hypothèse n'est pas à négliger.

Heureusement infinitésimal ne signifie pas nul. Je pense en particulier à un fromager, rue Saint Michel proche de la place Jean Jaurès (dite la Plaine). Il est objectivement difficile de trouver, même dans d'autres villes, des fromages mieux affinés et aussi bien sélectionnés. Parfois, lors d'un petit coup de blues je vais m'y acheter un morceau de comté (plus ou moins affinés en fonction de l'air du temps) et j'ouvre une bouteille d'Overnoy-Houillon. Avec un bon pain, bien cuit s'il vous plait, je m'évade alors du côté d'Arbois, de Pupillin et de Poligny, là où les gens aiment tellement manger.

Le Chardonnay 2008 d'Overnoy-Houillon ouvert ce week-end s'est montré sous un très beau jour. Le nez bien ouvert était sur des senteurs fumées, minérales et florales. La bouche était pure comme de l'eau de roche tout un étant assez puissante et longue; magnifique!! J'aimerais un jour gouter le pain confectionné par Pierre Overnoy, sa nouvelle passion.


2 commentaires:

  1. Tiens, je me sens moins seul à propos du pain blanc:
    http://www.mademoisellecuisine.com/2011/03/le-syndrome-de-la-baguette-pas-trop.html

    RépondreSupprimer
  2. Un petit auto-commentaire en forme de Post Scriptum: J'ai depuis eu la chance de gouter le pain de Pierre Overnoy!

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Follow by Email