mardi 6 mars 2012

Kermit Lynch ou un plaidoyer pour le bon vin



Cette semaine j'ai lu un super livre dont le vin et les vignerons sont le sujet principal: "Mes aventures sur la route du vin" de Kermit Lynch. L'auteur est un important importateur de vin en Californie. Il nous fait part dans ce livre, via un tour de France des vignobles, de son amour pour le vin d'auteur. Il vient en France la première fois dans les années 70. Il a donc vécu en partie la disparition des vignerons travaillant alors de façon traditionnelle et le plus naturellement possible. Dans ces années, période d'exode rural, un vigneron comme Charles Joguet (vigneron mythique de Chinon) avait de très grosses difficultés financières car le prix du vin était trop bas. Quand on voit maintenant comment s'arrache ses bouteilles en vente aux enchères! Il était alors très tentant, plutôt que de laisser les levures indigènes faire leur travail pendant des semaines, d'utiliser des levures chimiques offrant un résultat certain. Il en va de même pour les élevages courts en cuves inox. Garder trop longtemps le vin dans du bois était un luxe (et un risque) que peu pouvait ou voulait prendre. Idem pour le souffre et la filtration: pourquoi prendre le risque d'avoir un vin déviant?

Ce que l'on observe actuellement, à savoir un retour à des vins authentiques, est possible grâce à l'augmentation du prix du vin. En effet le travail mécanique des sols sans utilisation de chimie a un coup. De même pour les prises de risque au chai. Par ailleurs la technologie et les connaissances fondamentales en biochimie permettent de mieux contrôler ces risques. On peut donc espérer qu'un retour généralisé à des vins francs et loyaux est possible. Mais pour cela il est important que les buveurs arrêtent de boire ces vins sans âme qui encombrent encore les rayons (des supermarchés et encore de beaucoup de cavistes). Or une seule dégustation peut parfois ouvrir de nouveaux horizons à un buveur, surtout si ce dernier est non-averti, c'est à dire sans a priori. Faites boire du bon vin à vos amis, pas des grandes bouteilles qu'ils n'achèterons jamais, mais de vrais vins qu'ils ne pourront se procurer que chez les gens qui travaillent bien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Follow by Email